JIV 2014: Assurer la participation de la jeunesse dans la prise de décision

 Il faut assurer que les questions liées à la jeunesse soient prises en compte au plus haut niveau politique (credit: Elisabete Vilar/UNV CAF)

Après les contraintes sécuritaires qui ont obligé à reporter la date et changer le lieu, la célébration de la Journée internationale des volontaires à Bangui, en République Centrafricaine, a finalement été un succès.

Plus de 300 jeunes filles et garçons, représentant plus d’une dizaine d’associations et autres organisations de la société civile ont participé aux commémorations de la JIV le 12 Décembre (la date de la journée officielle est le 5 décembre). Une représentante du Ministère de la Réconciliation et le Ministre de la Jeunesse se sont également associés à l’activité.

Appuyé par le programme UNV, la célébration, coordonnée par le Réseau des Jeunes Volontaires de la Paix, a eu lieu au centre catholique universitaire mais a accueilli des jeunes de toutes confessions religieuses qui se sont réunis pour discuter et faire des propositions pour le colloque de la jeunesse.

Le colloque de la jeunesse – qui sera organisé en Janvier – a pour objectif constituer une plateforme du plus grand nombre possible de jeunes centrafricains et les assoir au tour de la même table pour leurs donner l’opportunité de dialoguer sur les besoins, les souhaits et les priorités de la jeunesse nationale. Une déclaration conjointe de la jeunesse, qui se veut représentative et participative, sera, par la suite partagée avec les participants du Forum de Bangui, les candidats aux élections et d’autres instances de prise de décision, pour assurer que les questions  liées à la jeunesse soient prises en compte au plus haut niveau politique.

A part les échanges sur le colloque, les participants de la Journée de internationale des volontaires – dont les volontaires des NU – ont reçu un message du programme UNV sur le volontariat, la jeunesse et la participation citoyenne (qui était le même de cette année de la journée). Ils ont aussi déclamé des poèmes, joué des instruments, et chanté des chansons qui ont amené plusieurs à danser spontanément.

Chaque participant  a encore contribué à un questionnaire sur les sujets plus importants pour la jeunesse centrafricaine actuellement et à petit vidéo sur le volontariat (voir lien dans la colonne de droite).

Les Volontaires des Nations Unies en Centrafrique

Notre inspiration

 Les Volontaires des Nations Unies (VNU) viennent de partout dans le monde. Actuellement, il y a 20 VNU en RCA.

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est l'organisation de l'ONU qui promeut le volontariat afin de soutenir la paix et le développement dans le monde. 

Le volontariat est un moyen efficace pour engager les gens à s’attaquer aux défis de développement, et il peut transformer le rythme et la nature du développement. Le volontariat profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire en renforçant la confiance, la solidarité et la réciprocité parmi les citoyens et en créant délibérément des opportunités de participation.

Le programme VNU contribue à la paix et au développement en préconisant la reconnaissance des volontaires, en travaillant avec ses partenaires pour intégrer le volontariat dans la programmation du développement, et en mobilisant de par le monde un nombre croissant de volontaires, d’une plus grande diversité, y compris des Volontaires des Nations Unies confirmés.

VNU et le volontariat en Centrafrique

Le programme VNU a été crée par l’Assemblée Générale des Nations en 1970. Et déjà en 1971 apparaissait en RCA, à Bambari, le premier volontaire des NU, professeur de biologie. Le programme a commencé à prendre de l’ampleur en 1977 avec l’arrivée de volontaires des NU professeurs de sciences dans les établissements scientifiques, médecins dans les hôpitaux, ingénieurs agronomes et statisticiens. Pendant les 20 ans suivants, plus d’une centaine de VNU ont intervenus en RCA, à travers divers projets de développement, tant au niveau des agences onusiennes que des départements du pays.

Mais des volontaires des NU centrafricains partent également à l’étranger apporter leur pierre à l’édifice du développement dans d’autres pays, notamment au Cap Vert, Haïti, Comores, Erythrée, Sierra Leone, Liberia, Burundi, RDC et Côte d’Ivoire, entre autres destinations…

Actuellement un peu moins d'une cinquaine de volontaires des NU servent, souvent sous de nombreux défis, en RCA, dans des domaines qui vont des Droits Humains à la protection des enfants, en passant par la logistique, l’appui aux refugiés ou l’informatique. Et ils et elles arrivent de pays aussi divers que le Rwanda, le Japon, la Croatie, le Togo; la Guinée ou le Bénin, entre autres.

Pour connaitre mieux quelques uns des ces braves jeunes homes et femmes lisez les témoignages et histoires ci-dessous.

Témoignages

Ante veut partager son expérience afin d'éviter la guerre

Parce que j'ai été impliqué dans quelque chose d'aussi horrible que la guerre, je n’avais qu’un seul souhait: partager les leçons de cette expérience et en quelque sorte contribuer à éviter une telle tragédie – puisque pour moi la guerre signifie la destruction de tout ce qu'on aime.Lire 

Béatrice vit avec les VNU depuis pres d'un quart de siecle

Je vis depuis plus de 24 ans dans un « petit monde » plein de richesse culturelle et de diversité dans les connaissances: le programme VNU en RCA. Car je côtoie quotidiennement des volontaires venus de divers horizons. Différents les uns des autres, une seule particularité les lient: leur engagement au volontariat.Lire 

Volontaires Internationaux

Les volontaires des NU internationaux servent dans des pays autres que le leur. Ils sont recrutés pour des intrants spécialisés à des programmes de développement, et de plus en plus, dans les domaines de maintien de la paix, aide humanitaire et les processus électoraux appuyés pas les NU.

 Le programme VNU maintient une liste de candidats ayant une expérience pertinente dans ces secteurs. La liste couvre plus de 100 catégories professionnelles, y compris, par exemple, le développement/programmation de projets, l'administration, les communications, le développement communautaire, la démobilisation et réinsertion, la prévention des catastrophes, les affaires humanitaires et civiles, l'ingénierie, l'environnement, le VIH/SIDA, la médecine, les droits de l'homme, la logistique et l’appui aux élections.

Pour plus d'informations: http://www.unv.org/fr/etre-volontaire/postuler-pour-etre-volontaire-vnu.html