Projet d'assainissement et de relevement des communautes affectees par la crise militaro-politique

Introduction

 Tas d'ordure dans la décharge publique de Bangui-Mpoko avec des enfants faisant de la récupération. Photo:Christian Ndotah

L’objectif du projet est de redynamiser le système de gestion des déchets existants à Bangui par des activités ciblant les infrastructures d’assainissement, la gestion des déchets, la promotion à l’hygiène pour les populations les plus vulnérables et nécessiteuses dans les zones pauvres urbaines et périurbaines de la capitale. Ce projet vise également à renforcer la résilience des communautés dont la dignité a été affectée, en les aidant à prévenir et à réduire les risques de désastres sanitaires et naturels.

Ce que nous avons accompli à ce jour

Sensibilisation et formation à la gestion des déchets et à la réduction des risques de désastres
a) Evaluation initiale pour établir un état des lieux du système existant
b) Sensibilisation de masse à l'utilisation des poubelles urbaines.
c) Formation des responsables locaux et professionnels du secteur au tri, à la valorisation des déchets et à la réduction des risques de désastre.
d) Nettoyage du centre de traitement de Mpoko et enfouissement des déchets
e) Curage des caniveaux et des fossés.

L’ONG IRAD a pu trier un volume de 833.26m3 , soit un rendement journalier par JTT de 1m3 au lieu de 3m3 initialement prévus.
Le volume trié était composé de :
- Déchets biodégradables (bois, feuillage, cartons) : 553.42m3
- Déchets plastiques (valorisables et non valorisables) : 164.76m3
- Habits : 84.04m3
- Déchets métalliques : 30.59m3
- Déchets toxiques et hospitaliers : 0.45m3

Le Bilan du projet en chiffres au 20 octobre :
- 15 000 m3 de déchets enfouis
- 18.2 km de caniveaux curés (10km initialement prévus dans le projet)
- 780 m de caniveaux créés (2km initialement prévus dans le projet, linéaire revu à 1.3km)
- 21 100 emplois jour créés (18 000 prévus dans le projet)

Qui finance le projet?