Prévention des crises

La République centrafricaine est confrontée à des crises armées récurrentes depuis deux décennies. La dernière en date, amorcée en décembre 2012, a abouti au coup d’État du 24 mars 2013 perpétré par la rébellion Séléka. Elle a été particulièrement catastrophique au regard de ses conséquences dévastatrices sur l'ensemble du pays, dont l’affaiblissement voire la disparition de l’administration et des services publics.

Nos objectifs

Dans ce contexte, le PNUD a mis en place un programme ad hoc articulé sur trois axes : i) l’appui à la transition institutionnel, ii) le Désarmement, Démobilisation et la Réinsertion et iii) le relèvement immédiat intégré avec plusieurs composantes : Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO), micro finance, protection des droits de l’homme, gouvernance locale et inclusion sociale, énergie renouvelable et ressources naturelles, VIH SIDA et genre et jeunes.Voir

Jeunes ex-combattants demobilisés à Markounda dans la préfecture de l’Ouham.

Le PNUD exécute différents programme et projets pour réduire les conséquences et l’impact des conflits armés en République centrafricaine et établir des fondations solides pour la consolidation de la paix, l’instauration d’un état de droit et relèvement de communautés avec un appui aux femmes et aux jeunes.more

Nos histoires

Helene Mbondjo devant sa marmite entrain de servir de la bouillie. Photo: PNUD Christian Ndotah

Helene Mbondjo retrouve le sourire en vendant de la bouillie de riz

«  Je m’appelle Helene MBONDJO. Je suis mère de trois enfants, trois garçons de 8 ans, 6 ans et 3 ans et une fille. Je vendsVoir 

Edwige curant un grand caniveau de son quartier. Photo: Christian Ndotah

Edwige, gagne sa vie en curant des caniveaux

« Je vivais grâce a l’aide de mon grand frère qui était un commerçant mais avec l’arrivée de la rébellion, son magasin a été détruit et j’ai été contraint d’accepter de travailler même si c’est difficile. » c’est ainsi que parle Edwige, 19 ans Voir 

Projet