Ante Sardelic

Volontaire des NU chargé de logistique au BINUCA


Croate; Français; Anglais

J'ai 44 ans et je viens d'un petit pays européen nommé Croatie. Malheureusement, la Croatie a obtenu son indépendance pendant une période de guerre qui a durée quatre ans.
Parce que j'ai été impliqué dans quelque chose d'aussi horrible que la guerre, je n’avais qu’un seul souhait: partager les leçons de cette expérience et en quelque sorte contribuer à éviter une telle tragédie – puisque pour moi la guerre signifie la destruction de tout ce qu'on aime.

Pendant un certain temps, j'ai cherché la meilleure façon de participer aux efforts de paix et finalement je l’ai trouvée. En Septembre 2006, j'ai senti pour la première fois ce que cela signifiait de faire partie de la grande famille internationale appelée Nations Unies et je me suis rendu compte que c'était l'équipe qui convenait à mes objectifs de paix et de entente entre les peuples. Cette année là, j'ai rejoint l'Opération des Nations United en Côte d'Ivoire (ONUCI) en tant qu'observateur militaire.
Depuis, je rêvais d'approfondir mes liens avec cette famille et à la fin je l'ai fait: en Février 2014, je suis arrivé à la République centrafricaine pour devenir un Volontaire des NU chargé de logistique au Bureau intégré de des Nations Unies en Centrafrique - BINUCA.

Pour moi, le véritable esprit du volontariat est de participer à la mission (BINUCA) par le biais de divers programmes et projets - afin d’assister les gens dans la création de changements positifs. Et les changements souvent viennent en petites portions.

Un nouveau défi est en face de moi et je peux à peine attendre d'être plus impliqué. Comme chargé de la logistique au BINUCA je serai déployé à Bangassou (Ouest) où, dans le cadre d'une équipe, je vais aider à établir le nouveau bureau régional du BINUCA: un camp pour l'unité de garde et une ‘guesthouse’ pour le logement. Après cela, je vais prendre soin de tous les besoins logistiques pour l'unité de garde et des bureaux. Ce sera mon premier devoir, mais, après - et pas le moins important - je vais prendre des contacts avec la population locale et tous les jours, à travers mon propre exemple, je vais promouvoir l'esprit de volontariat pour encourager les gens à faire des changements positifs. Et la première étape sera de commencer à apprendre la langue locale, le sango, pour m’approcher de la communauté locale!

Je suis plein d'énergie positive et crois au système des Nations Unies: nous pouvons construire la paix si nous avons la passion et sommes persistants!
Singila Mingi!*

(*Merci beaucoup! en Sango)