360 personnes formées sur les thèmes de la sécurisation de l’épargne et l’accès aux établissements de microfinance

09 sept. 2012

imageles femmes représentent plus de 50% de la population centrafricaine et sont les plus affectées par la pauvreté qui touche 65% des populations. Photo PNUD-RCA/Christian Ndotah.

Sur financement du PNUD, 360 participants majoritairement des femmes, réparties en trois groupes de 120 personnes ont participé du 5 au 8 septembre à un atelier d’information et de formation du REFAD (Réseau des Femmes en Action pour le Développement). L’objectif général de l’atelier est d’informer et former les femmes sur le thème de la sécurisation de l’épargne et sur les modalités d’accès aux établissements de microfinance (EMF) à Bangui.

Les objectifs spécifiques de l’atelier étaient :

  • de mobiliser les EMF pour une large information des femmes sur les produits et services financiers offerts
  •  d’Informer les femmes membres du REFAD sur les conditions d’adhésion aux EMF et d’accès aux produits et services financier
  • d’organiser des visites guidées dans les EMF pour permettre aux femmes membres du REFAD de se familiariser avec l’environnement de travail des EMF ;
  • d’appuyer les femmes membres du REFAD dans les formalités d’ouverture des comptes auprès des EMF.

En effet, les femmes représentent plus de 50% de la population centrafricaine et sont les plus affectées par la pauvreté qui touche 65% des populations.

Le faible accès des femmes aux services financiers offerts par les établissements de microfinance en RCA limite leur perspective d’autonomisation économique. Or celles-ci sont actives dans diverses activités dont les activités génératrices de revenus, le commerce, le petit élevage etc.

Les femmes sont souvent organisées dans des tontines pour pouvoir épargner et avoir les ressources nécessaires au financement de leurs activités.

Au cours de l’atelier plusieurs présentations ont été faites notamment la contribution du PNUD à la lutte contre la pauvreté et l’autonomisation des femmes à travers l’appui au secteur de la microfinance, l’épargne et sa sécurisation, la microfinance et la promotion du genre ainsi que le rôle des EMF. Des visites de terrains ont permis aux participants d’avoir une idée complète de la localisation et du fonctionnement des établissements de microfinance. Il résulte de ces visites de terrains que très peu de femmes n’avaient ouvert un compte dans les EMF.

Rappelons que le Réseau des Femmes en Action pour le Développement (REFAD) est un consortium d’ONG de femmes intervenant dans divers domaines pour favoriser l’autonomisation et l’émancipation des femmes.