Les étudiants centrafricains informés des défis nationaux en matière de sécurité alimentaire

17 oct. 2012

imageLes étudiants attentifs à la conférence-débat sur la sécurité alimentaire à l’amphithéâtre Comlan Quenum de l’Université de Bangui. Photo PNUD-RCA/Franck Bitemo.

La Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté a été célébrée ce mercredi à l’Université de Bangui à travers une conférence-débat sur  le Cadre d’accélération de l’OMD 1-C (CAO) relatif à la pauvreté et à la faim. Plus de 200 étudiants de l’Université de Bangui ont pris place dans l’amphithéâtre Comlan Quenum pour suivre la présentation de Monsieur Moise Zami, Coordonnateur adjoint au Secrétariat technique national du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP).

La conférence-débat s’est déroulée en présence de Madame Thérèse Zéba, Coordonnatrice résidente par intérim du Système des nations-unies et Représentante de l’UNFPA, ainsi que du Secrétaire Général de l’Université de Bangui, Monsieur Noel Goulo et du Directeur de l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR), Monsieur François Wabolou.

Monsieur Zami a fait l’historique du processus qui a abouti à l’élaboration du CAO par le gouvernement centrafricain avec l’appui des partenaires au développement. Il a rappelé le choix du gouvernement sur la question de la sécurité alimentaire justifié par la situation de précarité préoccupante des populations. En effet 62% des Centrafricains vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Sa présentation a permis aux étudiants d’engager le débat autour des questions relatives à la pauvreté et aux actions menées par les autorités politiques pour éradiquer la faim.

Madame Thérèse Zeba a ensuite interpellée les étudiants en insistant sur la nécessité de proposer eux-mêmes des solutions. «  Vous devez vous interroger sur ce que vous, en tant qu’étudiant, proposez pour sortir le pays de la pauvreté ; et ne pas tout attendre des autorités. » a-telle déclaré. Elle a également rappelé les potentialités nationales qui contrastent avec la pauvreté des populations. Madame Zéba a insisté sur la nécessité de développer le sens de responsabilité des étudiants qui constituent l’élite de demain.

Les différentes interventions ont résonné en écho au message du Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de cette journée. En effet, Monsieur Ban Ki-moon a rappelé que « la pauvreté, qui sévit incontrôlée depuis trop longtemps, est liée aux troubles sociaux et aux dangers qui menacent la paix et la sécurité. ». Il a invité le monde à s’investir dans l’avenir commun « en aidant les pauvres à échapper à leur condition pour qu’à leur tour, ils puissent contribuer à changer le monde ».

Des exemplaires du Rapport sur développement humain en Afrique pour l’année 2012 ont été remis au Directeur de l’ISDR pour compléter la documentation des étudiants et mettre à leur disposition les dernières données sur la sécurité alimentaire.