Le bureau du PNUD en Centrafrique reprend entièrement service après la période crise dans le pays

02 févr. 2013

imagePhoto de famille sur le perron du bureau du PNUD en Centrafrique. Le personnel entoure Madame Kaarina Immonen, Représentante Résidente (au centre avec la lettre N)

« Cette année, travaillons autour du thème de la paix » a déclaré Madame Kaarina Immonen, Représentante Résidente du PNUD en Centrafrique lors de la toute première réunion avec le personnel ce vendredi 1er février 2013.

Madame Immonen a affirmé  avoir trouvé  une équipe dynamique et sympathique qui lui a réservé un accueil chaleureux. Elle a rappelé son parcours professionnel et le lien qu’elle entretient avec le continent africain depuis l’enfance.

La Directrice du bureau pays du PNUD, Madame Anne-Marie Cluckers a souligné  la nécessité « de s’attaquer que Plan de travail intégré des la semaine prochaine.» et d’annoncer que le bureau doit s’attendre a des changements dans l’approche de la mise en œuvre du programme afin d’apporter une réponse adéquate a la situation post-conflictuelle.

En effet, la fin d’année 2012 a été, pour la République Centrafricaine, une période de toutes les incertitudes avec la crise politico-militaire provoquée par une coalition rebelle dénommée Séléka. Face a l’avancée des troupes rebelles en direction de la capitale, la décision d’évacuation du personnel du système des Nations-Unies a été prise. Seule une équipe restreinte emmenée par Monsieur Maxime Mbringa-Takama a été constituée pour gérer le bureau.

La signature de l’accord de sortie de crise de Libreville le 11 janvier 2013 et la nomination d’un Premier chargé de composer un gouvernement d’union nationale décrispent l’ambiance tendue dans le pays.

Dans un premier temps, Madame Anne-Marie Cluckers, alors Représentante Résidente a.i du PNUD avait retrouvé  avec beaucoup d’émotion le personnel le lundi 14 janvier 2012. Arrivée la veille, Mme Cluckers a tenu à rencontrer tous ceux et celles qui sont demeures à Bangui durant cette période.

« Vous avez fait preuve de courage durant ces moments d’angoisse » a-t-elle soulignée en réitérant son vœu devoir se maintenir durant l’année 2013 cet esprit d’unité et de solidarité qui a prévalu durant cette période. Mme Cluckers a annoncé  la reprise progressive du fonctionnement du bureau en tenant compte de l’évolution de la situation politique et sécuritaire de l’heure.

Le charge de bureau, Monsieur Maxime Mbringa-Takama, a rappelé le rôle joué par son équipe intérimaire et remercie Madame Cluckers pour la confiance placée en lui et en son équipe. « Tout le monde a été exemplaire et soudé» a-t-il relevé tout sourire. Personne n’a été oubliée notamment le service de sécurité privée qui veille sur le bâtiment et  le personnel de nettoyage et d’entretien du bureau.

Rappelons que Madame Kaarina Immonen est arrivée a Bangui, le 23 janvier a pris service le lendemain. Elle assume également les fonctions de Représentante spéciale adjointe pour la République centrafricaine  et celles de Coordonnatrice résidente de l’ONU et de Coordonnatrice humanitaire.