Le PNUD, ACTED et la Mairie de Bangui contre l’insalubrité dans la capitale centrafricaine

06 juin 2013

imageLe Maire de la ville de Bangui, Madame Catherine Samba-Panza et la Représentante du PNUD, Madame Kaarina Immonen procédant au lancement du projet d'assainissement de la ville de Bangui. ©PNUD-RCA/Christian Ndotah.

Le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) et l’Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED), en partenariat avec la Municipalité de Bangui, ont organisé ce mercredi 5 juin 2013 au marché de Ouango, dans le 7ème arrondissement de la capitale, le lancement du Projet d’assainissement, de gestion des déchets et de promotion à l’hygiène. Ce projet consistera à la réhabilitation du Centre de traitement des déchets de Bangui-Mpoko, au creusage de 2 km de canaux et au curage de 10 km de canaux existants dans la capitale.

Dans son allocution de circonstance, le Maire du 7ème arrondissement, Monsieur Joseph Tagbalet s’est engagé à user de son autorité pour impliquer les populations bénéficiaires dans la mise en œuvre du projet. Il s’est réjoui du choix de son arrondissement pour son lancement ; ce qui lui donnait l’occasion « de balayer d’abord devant sa porte qu’est le 7ème arrondissement avant de faire autant ailleurs ». Le chef du projet, délégué de l’ONG ACTED, Monsieur Jérémie Ricour a souligné que «  ce projet n’est qu’un début », exprimant ainsi la disponibilité de son organisation à mener d’autres initiatives similaires dans un proche avenir. Pour sa part, la Représentante du PNUD, Madame Kaarina Immonen a affirmé qu’« assainir son environnement est un devoir et une marque de citoyenneté ». Elle a assuré que  les Nations Unies « continueront à entretenir une coopération agissante avec la Mairie de Bangui et tous les autres partenaires », pour le bien-être des populations. Pour conclure, le Maire de la ville de Bangui, Mme Catherine Samba-Panza a déclaré que « nous ne pouvons envisager une réelle politique de développement urbain sans offrir au préalable un environnement décent a notre population et un minimum de services performants que sont l’enlèvement régulier et efficace des ordures dans nos marchés, nos rues et nos quartiers, ainsi que le curage de nos caniveaux et collecteurs ».

Elaboré suivant l’approche THIMO (Travaux à hautes intensités de main d’œuvre), ce projet  permettra de renforcer la résilience des communautés dont la dignité a été affectée, en les aidant à prévenir et à réduire les risques de désastres sanitaires et naturels. Il permettra de renforcer les capacités des populations des 8 arrondissements de Bangui et de Bégoua, particulièrement les femmes et les jeunes sur le système de gestion des déchets. Au moins 18 000 emplois journaliers rémunérés seront créés, dont 40% environ destinés aux femmes. Prévu pour une durée de 4 mois, le projet est financé pour un coût total de Sept cent vingt-neuf mille six cent soixante-dix dollars (729,670 USD), soit environ 350 millions de FCFA. Il est exécuté par le PNUD et mise en œuvre par ACTED.

La cérémonie de lancement du projet s’est déroulée en présence de Madame Margaret Vogt, Représentante Spéciale du Secrétaire General de l’ONU en RCA, ainsi que des représentants des agences du Système des nations unies, des responsables de l’ONG ACTED et de l’Archevêque de Bangui, Monseigneur Nzapalainga.