Le PNUD se félicite des résultats encourageants du projet de sécurisation du corridor Bangui-Beloko

26 sept. 2013

imageLes soldats de la FOMAC contrôlent le matériel mis à disposition du projet du corridor. Photo : PNUD/RCA Christian Ndotah

Une mission des agences du système des Nations-Unies en Centrafrique conduite par la Directrice Pays PNUD, Madame Anne-Marie Cluckers a effectué une visite de terrain sur l’axe Bangui-Beloko afin d’évaluer la mise en œuvre du projet pilote d’Amélioration des Recettes de l’Etat sur les Corridors Bangui-Beloko et Bangui-Gamboula. Le projet a été lancé  le 17 septembre 2013 et couvrira une période initiale de 3 mois dans un premier temps sur l’axe Bangui-Beloko sur lequel se concentre plus de 80% du trafic routier en provenance du Cameroun.

La mission a assisté au départ du second  convoi de 63 camions qui a quitté Beloko le mercredi 25 septembre 2013 escorté par la police et la gendarmerie nationales appuyées par des éléments de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC).

Les premiers résultats enregistrés dans la collecte des revenus de l’Etat sont très encourageants. Un montant de 48 millions de FCFA a été collecté par les services de la Douane de BELOKO au mois d’août 2013. En date du 25 septembre 2013, le montant collecté s’élève à  60 Millions de FCFA.

Le PNUD a apporté un premier appui logistique multiforme composé  d’un véhicule neuf mis à la disposition des services de la Douane, des équipements informatiques ainsi que divers matériels (générateur, matelas et kits d’installation, chaises, cuisine complète, bureaux et armoires, cubicontainers pour l’eau, réservoirs d’essence, etc.….) mis à la disposition de la Police et de la Gendarmerie de Béloko.

A signaler que l’essentiel des rentrées fiscales du pays provient  des taxes douanières dont l’assiette n’est autre que les transactions commerciales en provenance du port de Douala. La persistance de l’insécurité sur ces axes met en péril les revenus de l’état et sape les bases d’une reprise en main des dépenses publiques et d’un bon fonctionnement des institutions de la Transition.

C’est face à cette situation et à la demande du Gouvernement, les Nations Unies ont décidé  d’apporter un appui en vue d’améliorer les recettes de l’Etat sur les deux corridors et de faciliter la sécurisation des axes assurée par la FOMAC, et les détachements de la Police et de la Gendarmerie affectés à cette initiative.

Toutes les parties concernées (y compris les autorités camerounaises à la frontière) ont,  de manière unanime, salué cette initiative qui a réellement le potentiel de devenir un  cas d’école et servir de modèle à répliquer sur d’autres axes et/ou dans d’autres régions du pays. L’opération est appréciée comme « un ballon d’oxygène » capable de restaurer l’autorité de l’Etat Centrafricain.

Des recommandations d’ordre sécuritaire, logistique et organisationnel ont été formulées pour l’atteinte des objectifs de cette initiative.

Contact/Information

Contact/information :
Youssoufa Silla, Economiste national

Programme des Nations Unies pour Développement (PNUD)
youssoufa.silla@undp.org

Tél. : +236 75 50 89 01

Christian Aimé NDOTAH, Chargé de communication
Programme des Nations Unies pour Développement (PNUD)
christian.ndotah@undp.org

Tél. : +236 75 50 55 45/70 50 55 45