Les femmes du Mbomou réclament la paix pour le développement de leur région

25 oct. 2013

imageVue de la marche des femmes du Mbomou dans la ville de Bangassou. Photo: Franck Bitemo

« Nous voulons la paix, rien que la paix, seulement la paix car la paix n’a pas de prix » tel est le message que les femmes du Mbomou ont inscrit sur la banderole déployée lors de leur marche en faveur de la paix. Une manifestation qui s’est déroulée dans la cadre de la Journée des Nations-Unies.

Une minute de silence a été observée en hommage à celles et ceux qui ont perdu la vie ou ont  été victimes des exactions commises depuis le 11 mars 2013 date de l’entrée de la rébellion Séléka dans la ville de Bangassou. Depuis lors la population vit dans la peur des exactions et diverses violences.

Une forte mobilisation de membres de la section locale de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA), sous la houlette de leur présidente, Mme Louise Libengué a été constatée. Entre 200 à 300 femmes de l’OFCA ont improvisé une marche et entamé des chants pour la paix. La Présidente de l’OFCA a fait un plaidoyer poignant à l’intention des hautes autorités de l’Etat et de la communauté  internationale et remis au préfet un mémorandum appelant à la sécurité et à la protection des populations civiles, la consolidation de la paix dans Bangassou et la lutte contre l’impunité, ainsi que l’appui aux autorités nationales dans leurs efforts de pacification du territoire centrafricain en général et de la Préfecture du Mbomou en particulier par la ramassage des armes de tous calibres. Elle a sollicité l’organisation à Bangassou d’une grande rencontre en vue de réconcilier les fils et les filles chrétiens et musulmans divisés depuis le 11 mars 2013.

A cette occasion, Mme Anne-Marie Cluckers, Directrice Pays du PNUD, a au nom des Nations-Unies en RCA, délivré un message de compassion,  de solidarité et d’espoir à la population et aux autorités.  Elle a insisté sur  les passages du discours du Secrétaire  Général Ban Ki Moon  relatif à l’engagement des valeurs des Nations Unies pour la Paix, la tolérance, l’acceptation des différences qui font la richesse de ce pays, et à l’unité  de tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

Le Préfet a remercié les Nations-Unies pour le suivi qui a été fait suite aux missions effectuées en septembre et en  octobre à Bangassou et pour avoir honoré ses promesses, tout en lançant un appel pour continuer le plaidoyer en faveur du MBOMOU et de Bangassou.

A noter que les Nations-Unies avaient organisé, le 08 octobre 2013 une mission d’établissement des faits relatifs aux violations des droits de l’homme dans la ville de Bangassou. Cette mission a vu la participation du PNUD, de l'UNICEF, des acteurs locaux de Bangassou, ainsi que des représentants des communautés chrétiennes et musulmanes.
120 militaires de la FOMAC sont sur place pour y assurer la sécurité, en renfort aux forces militaires de la zone.