Les populations marchent pour la paix en Centrafrique

19 déc. 2013

imageMarche en RCA pour demander le desarmement. Photo: Christian Ndotah

Une marche pour la paix a été organisée ce jeudi matin à Bangui par des jeunes sans distinction confessionnelle. Cette initiative a démarré au « Kilomètre 5 », un grand quartier populaire de la capitale et s’est ébranlée en direction du centre ville. « Nous voulons exprimer notre souhait de restaurer l’harmonie qui a toujours existé  entre chrétiens et musulmans dans ce pays » déclare un participant qui arbore un t-shirt frappé du message « Chrétiens –Musulmans : Paix ».

Ce genre d’action en faveur de la paix et la réconciliation entre les différentes communautés religieuses de la capitale est initié pour rétablir la confiance et la concorde entre les populations traumatisées par les récents événements tragiques survenus dans le pays. En effet, une flambée de violences a éclaté à Bangui le 5 décembre 2013 et a causé, en l’espace d’une semaine, la mort de plusieurs centaine de personnes et des milliers de déplacés internes.

Les affrontements ont pris une tournure confessionnelle qui tente d’être contenue par le déploiement des forces françaises de l’opération SANGARIS sous mandat onusien pour appuyer la Mission Internationale de Suivi des en Centrafrique. Dans ce contexte, l’Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark s’est dit préoccupée par la situation sécuritaire en Centrafrique et plaide pour un arrêt immédiat de la violence.

La marche de ce jour s’est déroulée  au moment ou une mission onusienne effectue des visites de terrain et des consultations avec les autorités de transition de la RCA, des organisations régionales, le corps diplomatique, les organisations confessionnelles, la société civile, la communauté humanitaire et des représentants des Nations Unies dans le pays.

Cette mission est composée  Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, et le Conseiller spécial sur la prévention du génocide, Adama Dieng, sont en République centrafricaine (RCA) du 17 au 21 décembre pour évaluer l'impact du conflit sur la population civile, en particulier sur les femmes et les enfants. La délégation comprend également Nancee Oku Bright représentant le bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits.

Contact/Informations

Christian Aimé NDOTAH, Chargé de communication
Programme des Nations Unies pour Développement (PNUD)
christian.ndotah@undp.org
Tél. : +236 75 50 55 45/70 50 55 45