L’ONU remet 11 véhicules aux policiers et gendarmes de Centrafrique

31 mars 2014

imageLe Directeur Pays du PNUD, Aboubacar Koulibaly serrant la main à un bénéficiaire de la police. Photo: Christian Ndotah/PNUD RCA

Le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef du Bureau intégré des Nations unies en Centrafrique (BINUCA), le général Babacar Gaye, a remis lundi 31 mars 2014 au chef du gouvernement de transition, André Nzapayéké, les clés de 11 véhicules et un lot d’équipements destinés à la police et à la gendarmerie centrafricaines. Ces véhicules sont destinés aux huit (8) Commissariats de Police et trois (3)  Brigades de Gendarmerie de la capitale, en vue d’optimiser leurs capacités opérationnelles.

Initié par le BINUCA, via sa section d’Appui aux Institutions sécuritaires, et mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le projet d’acquisition des véhicules fait partie intégrante de l’initiative d’appui à la consolidation de la paix, laquelle consiste à restaurer d’urgence les capacités fonctionnelles de la Police et de la Gendarmerie à Bangui.  Le projet est financé à hauteur de 2.500.000 USD par  la Commission pour la Consolidation de la Paix, et prend en compte la réhabilitation et l’équipement de huit (8) Commissariats de police et de trois (3) brigades de Gendarmerie de Bangui, en vue de soutenir les efforts de sécurisation de Bangui et sa périphérie.

Il convient de rappeler que, durant le mois de février, les institutions sécuritaires avaient réceptionné quatre véhicules, ainsi que des moyens de communication.

Dans son propos de circonstance, le Représentant spécial du Secrétaire général a souligné que la présente cérémonie est « une marque de confiance raisonnée et vigilante à l’endroit de la Gendarmerie et de la Police si heureusement réunis dans une même tutelle (…)  Il manque aujourd’hui à l’action courageuse et déterminée de MISCA et SANGARIS le soutien d’une chaine pénale opérationnelle dont la Gendarmerie et la Police sont les premiers maillons ».

« En acceptant de contribuer à la restauration des capacités de la Gendarmerie et de la Police par la mise aux normes de l'infrastructure de 11 Brigades de Gendarmeries et Commissariats de Police et leur équipement, notamment en groupe électrogène, mobilier, bureautique et en véhicules, le Fonds d’Appui à la Consolidation de la Paix et le Programmes des Nations Unies pour le Développement veulent avant tout investir dans l’Etat de Droit »,
a ajouté le chef du BINUCA.

Pour sa part, le Chef du Gouvernement de la Transition a rappelé que la RCA vit une des périodes les plus critiques de son histoire. C’est pourquoi dans sa feuille de route, un accent particulier a été mis sur la paix, la sécurité et la réconciliation.

« Nul n’a plus besoin de se poser des questions pour comprendre que les manœuvres de déstabilisation de notre pays s’appellent désormais terrorisme. Sans la sécurité, il est impossible d’aller et de venir en toute quiétude; sans la sécurité, il ne pourrait y avoir de relance des activités quels qu’en soient les secteurs; sans la sécurité, il n’y aura pas d’élections libres et transparentes et le retour à la légalité constitutionnelle; sans la sécurité, c’est la paralysie totale du pays
, a-t-il indiqué.

Le premier Ministre Nzapayeké a aussi formulé le vœu que des initiatives similaires puissent bénéficier aux institutions sécuritaires de l’intérieur du pays, et rappelé  le vœu le plus cher de son gouvernement et de la Chef de l’Etat de la Transition, Mme Catherine Samba Panza, celui de voir les forces de défense et de sécurité centrafricaines réhabilitées pour ainsi valablement seconder les forces internationales.

Occasion pour lui de rendre un vibrant hommage aux « braves soldats de pays amis », tout en s’inclinant, avec l’assistance, dans une minute de silence pour saluer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie. Et d’ajouter : sans la justice, il n’y a pas de réconciliation ni de paix en RCA.

On pris part à la cérémonie, le Premier ministre, André Nzapayeke, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République Centrafricaine (BINUCA), le Général Babacar Gaye, les ministres de Sécurité publique, de l’Emigration- immigration, le colonel Denis Wangao-kizimale, et de la Justice, Mme Charlotte Isabelle Gaudeuille, de la Défense Théophile Timangoa, de Santé et des Affaires Humanitaires, Mme Marguerite Samba-Maliavo, de l’Education Nationale Mme Gisele Bedan, la 1ere vice-présidente de la Délégation spéciale de la ville de Bangui, Mme Madeleine Zama-Yassepou, et de nombreux autres représentants du Gouvernement.

Plusieurs Missions diplomatiques et organisations internationales, dont les Agences, Fonds et programmes de l’ONU y ont également été représentés, ainsi que les commandements des forces sécuritaires internationales  MISCA et SANGARIS.