Depuis que je me suis au travail, ma vie a pris une autre tournure

5 mai 2017

Luc, 21 ans et Héléna, 25 ans, deux jeunes de Boy-Rabe qui ont retrouvé le sourire et l'espoir grâce au Projet de Construction du Complexe Culturel et Sportif des jeunes

Haut de ses 1m 65, Luc, 21 ans, est un jeune homme calme à l’allure très sûre. Lors de la dernière crise militaro-politique qu’a connu la République centrafricaine, sa vie a failli basculer de façon irréversible pendant qu’il combattait dans les rangs de la milice anti-balaka dans la ville de Boda. 

Alors que les violences entre musulmans et chrétiens faisaient ravage, Luc décide de revenir à Bangui où il avait laissé ses parents. Ils s’installent à Boy-Rabe, dans le 4ème arrondissement, où la plupart des chrétiens de la capitale se refugiaient. 

C’est également dans ce quartier pauvre que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a pris l’initiative de s’engager auprès des jeunes, en mettant en œuvre le Projet de Construction du Complexe Culturel et Sportif pour la jeunesse de Boy-Rabe par les jeunes de Boy-Rabe. Le projet a jusque-là créé plus de 62.000 emplois jours et a permis de former une centaine de jeunes dans plus 13 corps de métiers.

Habitant à Boy-Rabe, Luc, désormais ex-combattants a choisi de devenir "peintre" dans le chantier de construction du complexe à côtés d’autres jeunes venus apprendre de nouveaux métiers.

« Ma vie a changé parce que je ne suis plus dans des activités criminelles. Je me suis mis au travail. Ma vie a pris une autre tournure. Je ne fais plus face aux difficultés comme avant » reconnait Luc visiblement très ému.

« Lors des évènements j’ai tout perdu. Ma maison a été détruite. Tout a été détruit. Grâce à ce projet je commence à récupérer les choses j’ai perdues » se félicite Hélena, 25 ans et mère de deux filles. Comme Luc, Héléna travaille comme logisticienne dans le chantier de construction du Complexe.

En investissement dans la jeunesse de Boy-Rabe le PNUD a non seulement permis aux jeunes de participer à la construction de leur propre centre… « Cela leur a permis de se construire économique et socialement » selon Aboubacar Koulibaly, Directeur Pays -PNUD RCA.

« Je pense aussi que chaque habitant de quartier commence petit à petit à reprendre sa vie en main comme auparavant. Ce projet a surtout changé la mentalité de certains de mes compatriotes ayant commis des vols ou des actes de banditisme. Cela a vraiment permis une prise de conscience » conclut Héléna.

Regardez la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=VSc4sMA6Blo