15 Volontaires Nationaux des Nations Unies mobilisés auprès des autorités préfectorales

20 juin 2017

La réhabilitation de sept unités des forces de sécurité intérieure et une unité de gendarmerie à Bambari font aussi partie des interventions du projet. Photo: PNUD RCA

La relance de l’Administration territoriale toujours au cœur des priorités

Quatre ans et demi après le début de la crise en RCA et plus d’un an après le retour à l’ordre constitutionnel et la mise en place du nouveau Gouvernement, la relance de l’Administration territoriale demeure au cœur des priorités et un enjeu essentiel pour la restauration de l’autorité de l’Etat. En dépit des efforts fournis en termes de redéploiement des fonctionnaires et agents de l’Etat et de l’amélioration du cadre de travail sur le terrain, le niveau de présence de l’Etat à travers le territoire et les prestations des services publics de base aux populations sont loin de répondre aux attentes.

Les contraintes à surmonter sont nombreuses, particulièrement dans les régions du Centre et du Nord-Est du pays. Aux conséquences de la crise de ces dernières années (insécurité, pillage et destruction des édifices et équipements publics, fermeture des services financiers, etc. ) s’ajoutent celles de plusieurs décennies d’instabilité politique et institutionnelle qui ont fortement fragilisé les institutions et favorisé un repli progressif de l’Etat et de son administration vers la capitale Bangui.

D’où l’importance des efforts déjà entrepris ou à entreprendre par le Gouvernement et les partenaires pour mettre en place une administration performante et proche des populations, condition essentielle pour la restauration de l’autorité de l’Etat et le rétablissement du contrat social avec les populations.

Des VNU nationaux recrutés et mis au service de l’Administration territoriale

Conformément aux résolutions du Forum de Bangui en mai 2015, plusieurs initiatives ont été prises au cours de ces dernières années pour favoriser la relance de l’Administration territoriale.

La mise en place par le PNUD du projet d’Appui au Redéploiement de l’Administration Territoriale et à la Revitalisation Socio-économique des communautés (ARAT-RSE) s’inscrit dans ce cadre. Le projet est financé conjointement avec le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix et exécuté sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du Territoire (MISPAT) avec l’appui de la Section Affaires Civiles de la MINUSCA et le Bureau International du Travail (BIT).

Les interventions se focalisent principalement dans sept préfectures et 15 sous-préfectures du Centre, de l’Est et du Nord-Est du pays. Elles sont axées sur :

  1. le redéploiement et la relance de l’Administration territoriale,
  2.  la réhabilitation et l’équipement des unités des forces de sécurité intérieures pour une meilleure protection des communautés,
  3.  le renforcement des capacités des acteurs locaux pour une meilleure participation au relèvement et à la gestion des affaires publiques, et
  4.  la relance de l’économie locale et l’amélioration des moyens de subsistance des communautés locales .

Au titre du premier axe d’interventions du projet, en partenariat étroit avec le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire, le PNUD vient de mobiliser quinze (15) Volontaires des Nations Unies (VNU) qui sont en cours de déploiement auprès des autorités préfectorales et sous-préfectorales concernées.

En synergie étroite avec les bureaux de terrain de la Section Affaires civiles de la MINUSCA, ces nouveaux acteurs ont pour principale mission d’apporter aux autorités locales l’assistance technique nécessaire à la redynamisation de l’Administration locale, notamment à travers l’opérationnalisation des Comités préfectoraux et sous-préfectoraux du redéploiement de l’Administration Publique.

A ce titre, ils seront chargés, entre autres, d’appuyer le suivi du redéploiement et du fonctionnement de l’administration et de contribuer à la planification et au suivi de la mise en œuvre des activités de relèvement socio-économique des communautés, ainsi qu’à la formation et au renforcement des capacités des différents acteurs, y compris ceux de la société civile.

Avant leur déploiement sur le terrain, ces VNU ont bénéficié de deux jours d’atelier de formation et d’imprégnation organisé à Bangui les 3 et 4 mars 2017, sous la présidence du Directeur de Cabinet du MISPAT.

« Les premiers Volontaires ont été déployés dès le 8 mai, et les opérations se poursuivront dans les préfectures cibles dès que la situation sécuritaire le permettra », a déclaré Mme Najat Rochdi, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice humanitaire et Représentante résidente du PNUD. « Nous poursuivrons nos efforts afin que les populations puissent accéder aux services auxquels ils ont droit et dont ils ont été privés depuis trop longtemps », a-t-elle ajouté.

Une initiative de plus dans l’effort commun pour la restauration de l’autorité de l’Etat

Le déploiement de ces VNU vient en complément à plusieurs autres interventions lancées sur le terrain par le projet ARAT-RSE : 

  1. la réalisation en 2016 de la 2ème enquête nationale sur le redéploiement de l’Administration territoriale,
  2. le lancement de la réhabilitation de 9 édifices publics sélectionnés de manière participative à Bria, Bangassou, Obo et Birao,
  3. le lancement de la réhabilitation de sept unités des forces de sécurité intérieure (FSI) dont le commissariat de police et une unité de gendarmerie à Bambari et
  4. la préparation d’une centaine de mini-projets AGR et THIMO devant être financés par le projet.

Ce déploiement participe à l’effort entrepris par le Gouvernement avec l’appui des partenaires pour la restauration de l’autorité de l’Etat. A cet effet, le ministre du MISPAT, Jean-Serge Bokassa, a déclaré : « la relance de l’Administration territoriale est au cœur des priorités du Gouvernement et nous saluons l’engagement des partenaires qui nous assistent pour relancer la machine administrative ».

Et comme le fait valoir le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, «  cette démarche s’inscrit dans la droite ligne de notre mandat : contribuer à la stabilisation du pays et à la restauration de l’autorité de l’Etat ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Centrafrique (République centrafricaine) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe