Le Gouvernement de Transition et les agences des Nations Unies s’attaquent à la crise alimentaire et s’engagent dans la relance du secteur agricole

7 mars 2014

Les paysans exposent leurs produits agricoles. Photo: Nestor Bobongo/FAO

Mbaïki, 7 mars 2014 - Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé ce vendredi à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au lancement officiel de la Campagne agricole 2014-2015 en République centrafricaine.

Organisée en prélude à l’approbation prochaine du Projet d’urgence de réponse à la Crise alimentaire et de relance de l’agriculture en République centrafricaine, la cérémonie a mobilisé, dans une ambiance festive, plusieurs centaines de personnes notamment les groupements agricoles qui ont exposé divers produits de la localité.

Des rations alimentaires couvrant une période de 15 jours ont été fournies à 200 personnes vulnérables identifiées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Ces mêmes personnes ont bénéficié de l’appui de la FAO à travers la distribution de kits agricoles composés notamment de semences et de petit outillage afin de démarrer leurs activités agricoles. Le but est de faire en sorte que les semences distribuées ne soient pas consommées par manque de nourriture, et qu’elles puissent être plantées au plus vite avant la prochaine saison des pluies, normalement prévue à partir du mois d’avril, pour garantir les futures récoltes dans le pays.

« Le secteur agricole emploie 76% de la population total du pays, contribue pour 52% à la formation du produit intérieur brut (PIB) et à 42% des valeurs d’exportation. Alors que le potentiel agricole est élevé avec 15 millions d’hectares de terres arables, près de 800 000 hectares seulement, soit 5,3% de ces terres arables, sont cultivés », a déclaré le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU, Coordonnateur résident du système des Nations Unies, Georg Charpentier, soulignant ainsi la nécessité d’appuyer la relance du secteur agricole, point d’orgue de l’économique du pays.

Aujourd’hui, 2.5 millions de centrafricains ont besoin d’une assistance humanitaire immédiate et une personne sur cinq est déplacée dans son propre pays.

Dans ce contexte, le Projet commun d’urgence de réponse à la Crise alimentaire et de relance de l’agriculture en République centrafricaine devrait, d’une part répondre aux besoins d’assistance d’urgence aux populations affectées par la crise et, d’autre part contribuer progressivement au renforcement de la résilience des populations. Il sera financé par un don de la Banque mondiale à hauteur de 20 millions de dollars, et exécuté conjointement par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

A terme, le projet devra contribuer à appuyer 76 000 ménages à travers des distributions de semences et d’outils aratoires indispensables pour la campagne agricole à venir.

Présidée par la Ministre d’Etat en charge du Développement rural, Marie-Noëlle Koyara, représentant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition, André Nzapayéké empêché, la cérémonie de lancement de la Campagne agricole 2014-2015 a mobilisé cinq membres du gouvernement. Elle s’est déroulée en présence du Représentant spécial Adjoint du Secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine, Coordonnateur Résident par intérim du système des Nations Unies, Georg Charpentier, des chefs d’agences du système des Nations Unies, des membres du corps diplomatique et des médias.

Contact/Information

Franck Bitemo (Coordination), courriel : franck.bitemo@undp.org ; cell. : +236 75011241.
Justine Texier (FAO), courriel : Justine.Texier@fao.org ; cell. : +236 72032535.
Melissa Cheman (PAM), courriel : melissa.chemam@wfp.org ; cell. : +236 72187595.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Centrafrique (République centrafricaine) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe