Le Système des Nations Unies accompagne la RCA vers le relèvement et la stabilité

16 août 2016

Fabrizio Hochschild, Coordonnateur Résident des Nations Unies, et Felix Moloua, Ministre du Plan

Le Système des Nations Unies (SNU) en RCA et le Gouvernement de la République Centrafricaine ont procédé le 16 août 2016 à la signature du Cadre Stratégique Intérimaire pour la période 2016-2017.

La cérémonie de signature a été co-présidée par le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua et le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général, Coordonnateur Résident des Nations Unies, Coordonnateur Humanitaire et Représentant Résident du PNUD, Fabrizio Hochschild. 

La signature du Cadre Stratégique Intérimaire 2016-2017 marque l’engagement de l’ensemble des agences du Système des Nations Unies à mobiliser les ressources nécessaires pour accompagner les priorités de relèvement et de stabilisation de la RCA.
 Le CSI 2016-2017 couvre trois axes stratégiques d’intervention.

Il combine des réponses aux besoins humanitaires encore persistants et des solutions durables aux efforts de relèvement et de reconstruction du pays. A cet effet, le Gouvernement Centrafricain a marqué sa volonté d’œuvrer vers la sortie progressive de l’urgence pour s’attaquer aux causes structurelles de la crise à travers le renforcement des structures nationales, notamment les ONGs, afin d’accroître les capacités de résilience des populations et préparer durablement le relèvement.


Les besoins financiers pour la mise en œuvre des programmes du CSI sur les 2 ans s’élèvent à plus de 1 milliard de dollars US. Ces programmes visent à : (i) consolider de la paix et renforcer la Gouvernance ; (ii) renforcer le bien-être social et le développement du capital humain ; (iii) transformer l’économique et assurer la gestion durable de l’environnement.


L’objectif visé par les agences, fonds et programmes des Nations Unies est de contribuer à rétablir la sécurité, restaurer l’autorité de l’Etat et mettre en œuvre les mécanismes de justice transitionnelle, afin de rebâtir la confiance citoyenne et assurer le retour volontaire et la réinsertion sociale des réfugiés et des déplacés internes.

Ils visent également à soutenir les secteurs productifs et à créer des opportunités pour les jeunes et les couches vulnérables.


« Au delà de ces objectifs à court terme, le CSI ouvre également des perspectives de vision à moyen et long terme. Il constitue un outil de mobilisation de ressources pour le relèvement et la consolidation de la paix en République Centrafricaine » a déclaré M. Hochschild. « Les efforts attendus du Gouvernement vont donc créer un contexte favorable à la traduction des axes stratégiques du CSI en dispositifs programmatiques et opérationnels » a t-il conclu.


Le Gouvernement Centrafricain entend mener de front la bataille du relèvement et de la stabilisation, tout en maintenant son engagement sur les questions humanitaires, notamment dans les zones où l’assistance humanitaire elle est encore pressante. A cet effet, l’appui des Nations Unies, de la communauté humanitaire et de toute la communauté internationale est sollicité pour permettre le retour progressif à la stabilité.


« La stratégie de sortie de crise du Gouvernement sera rendu disponible très vite pour permettre au SNU d’apporter son appui à la mobilisation des ressources » a indiqué le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

La Mise en œuvre effective du CSI appelle des réformes politiques, structurelles et institutionnelles sur lesquelles le Gouvernement s’est engagé à offrir un espace où l’action publique impactera directement la vie des populations.

Au terme de sa mise en œuvre en 2017, le CSI sera relayé par un nouveau Plan-cadre des Nations unies pour l’Assistance au Développement (PNUAD), dans une perspective de vision à long terme des enjeux de développement en République Centrafricaine.