Centrafrique : Le Gouvernement, les Nations Unies et la société civile s’engagent pour les ODD

22 août 2016

des représentants d’organisations de jeunesse, du secteur privé et de la société civile ont pris part à cette cérémonie; ici autour de M. Hochschild, Représentant Spécial Adjoint

Le Gouvernement Centrafricain et le Système des Nations Unies ont procédé au lancement officiel des Objectifs de Développement Durable (ODD), le 22 août 2016 à Bangui.

Des membres du Gouvernement, les Agences du Système des Nations Unies, les membres du corps diplomatique, les partenaires au développement, des représentants d’organisations de jeunesse, du secteur privé et de la société civile ont pris part à cette cérémonie présidée par le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, M. Félix Moloua et le Représentant Spécial Adjoint, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, Coordonnateur Humanitaire et Représentant Résident du PNUD, M. Fabrizio Hochschild.

Les Objectifs de Développement Durable font partie du nouveau Programme de développement durable, adopté par les 193 Etats de l’Organisation des Nations Unies en septembre 2015.

Les ODD comprennent 17 Objectifs de développement et 169 cibles ambitieux et intégrés, visant notamment l’éradication de la pauvreté et de la faim dans le monde à l’horizon 2030. Entrés en vigueur depuis le 1er Janvier 2016, les ODD ont pris le relais des anciens Objectifs du Millénaire pour le développement qui ont prévalu jusqu’au 31 décembre 2015. Les ODD ont un caractère universel, donc acceptés par tous et applicables à tous les pays, aussi bien développés que les pays en développement.

En outre, les ODD traduisent une vision transformative de l’économie pour des modes de production et de consommation durables. Les ODD intègrent également la problématique de la durabilité environnementale et l’instauration des sociétés inclusives et de paix pour le développement durable.

Dans son allocution, M. Fabrizio Hochschild a fait remarquer que malgré les progrès réalisés ces quinze dernières années en matière de réduction de la pauvreté, grâce à la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, des inégalités persistent encore au sein des pays, et entre pays riches et pays pauvres. La persistance de ces inégalités est source d’instabilité et de conflits. Dès lors, les ODD ont été adoptés pour permettre de créer les opportunités d’une solidarité mondiale afin de corriger ces inégalités.

« Pour un pays à faible développement humain comme la RCA, avec un niveau d’inégalités très élevé, les ODD sont une opportunité pour opérer des réformes structurelles et renforcer les politiques publiques afin de bénéficier davantage du soutien de la communauté internationale », a dit le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en RCA.

L’impératif de gouvernance, de justice et de paix porté par l’ODD 16 constitue l’une des innovations des ODD. Cette innovation établit une interdépendance entre gouvernance, justice et paix comme la condition de base pour rendre possible la réalisation des 16 autres objectifs. « Cette focalisation sur la bonne gouvernance, la paix et les droits humains constitue un grand progrès apporté par les ODD pour une vision beaucoup plus intégrée du développement » a conclu M. Fabrizio Hochschild.

Dans son discours de lancement officiel, M. Félix Moloua fera remarquer que, pour poser les bonnes bases de la réalisation des ODD et pour une bonne appropriation nationale dans un contexte aussi difficile que celui dans lequel se trouve la RCA, le Gouvernement s’est engagé dans une politique de planification qui met l’accent sur les priorités de relèvement économique, la stabilisation, la consolidation de la paix et de l’Etat de droit dans le cadre de la Stratégie de relèvement et de consolidation de la paix (RCPCA) en cours de finalisation. Les domaines prioritaires du RCPA comprennent également la fourniture des services sociaux de base par la restauration de l’Etat et le redéploiement de ses services déconcentrés et locaux, l’emploi des jeunes et des femmes, la cohésion sociale, le retour des déplacés internes et des réfugiés, la modernisation de l’agriculture et la promotion du secteur privé. « Le retour à la croissance et à l’investissement passe nécessairement par le retour à la paix » a indiqué le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Dans le contexte Centrafricain marqué par la dégradation des indicateurs de développement humain du fait des conflits armés, la mise en œuvre des ODD présente des enjeux et défis majeurs en termes de priorisation des objectifs pour accélérer le relèvement, restaurer la paix et la cohésion sociale. Les défis se posent aussi en termes d’intégration des ODD dans les politiques publiques de développement, de budgétisation et de renforcement des capacités nationales.

Pour les étapes prochaines, le Gouvernement envisage de mettre en œuvre un programme d’appropriation des ODD à travers une campagne d’information, de sensibilisation et de plaidoyer ciblant les structures de l’Etat, le Parlement et les autres institutions publiques, les autorités locales et les communautés décentralisées, les médias, les organisations de jeunes et de femmes,. L’objectif est d’assurer une participation inclusive dans le choix des ODD prioritaires pour une meilleure planification du développement en RCA au cours des années à venir.