8 mars 2014 Discours de Georg Charpentier, Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général, Coordinateur du Système des Nations Unies.

08 mars 2014

imageGeorg Charpentier prononcant son discours. Photo: Christian Ndotah/PNUD

·    Excellence, Madame la Ministre d’État, Représentante personnelle de Madame la Présidente, Chef de l’État de la Transition;
·    Honorable Madame la Vice-présidente du Conseil National de Transition;
·    Madame La Présidente de la Délégation Spéciale de la ville Bangui;
·    Monsieur Le Représentant de l’OMS;
·    Distingués Invités,
·    Mesdames et Messieurs,


C’est avec un réel sentiment de joie que je m’adresse à vous aujourd’hui au nom des Nations Unies, à l’occasion de cette cérémonie de « l’Appel des Femmes pour l’arrêt de la violence et pour la Paix en République Centrafricaine » en cette journée du 6 mars dans ce cadre convivial du Parc du cinquantenaire.

Je voudrais tout particulièrement remercier Madame la Présidente et les organisateurs pour avoir associé les Nations Unies à cet important évènement.

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général aurait été parmi nous mais il a du se rendre à l’intérieur du pays aujourd’hui.

La présente cérémonie, de « l’Appel des Femmes pour l’arrêt de la violence et pour la Paix en République Centrafricaine », placée sous le Très Haut Patronage de Madame la Présidente, Chef de l’État de la Transition, démontre tout l’intérêt et l’importance que les plus hautes autorités du pays, ici présentes   accordent à l’apaisement des cœurs et des esprits pour l’arrêt de la violence, condition préalable pour la paix et la cohésion sociale en Centrafrique.

Elle s’inscrit dans le cadre des activités du  8 Mars 2014,  Journée internationale de la femme célébrée au plan mondial et dont le thème est: « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous ».

·    Excellence, Madame la Ministre d’État, Représentante personnelle de Madame la Présidente, Chef de l’État de la Transition;

·    Mesdames et Messieurs;


Cette initiative des femmes de Bangui, pleinement soutenue et appuyée par les Nations Unies en collaboration avec d’autres agences du Système des Nations Unies telles que l’UNFPA, UNICEF et la FAO, se situe dans le cadre de ses interventions aux côtés du Gouvernement  Centrafricain dans les efforts de réduction des tensions communautaires et de rétablissement de la cohésion sociale.

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet pilote de facilitation du dialogue inter communautaire pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale, qui a prévu d’intervenir  dans trois domaines à savoir : le plaidoyer, la sensibilisation et l’accompagnement des initiatives communautaires aussi bien à Bangui que dans certaines localités des provinces les plus affectées par les violences intercommunautaires.

Nous allons travailler étroitement avec la Mission du BINUCA, les Agences du Système des Nations Unies et les partenaires internationaux, afin d’offrir un appui cohérent et concerté.  
    
(…)

La grande mobilisation des Femmes de Bangui et leur engagement pour la cause de la Paix en République Centrafricaine marque leur volonté pour le Vivre Ensemble des diverses  communautés qui constituent la richesse du pays.

Les Nations Unies continueront de les soutenir pour qu’elles soient toujours  porteuses de Paix.
Je vous remercie encore une fois de nous avoir associé et je souhaite plein succès à cette initiative. Et j’ai bien entendu l’appel des femmes et le Secrétaire Général Ban Ki Moon vous écoute aussi.

SINGUILA  MINGUI .